Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Gaillard, Coach professionnelle et Biographe

Histoires de vies, de preuves du sens à l'épreuve du temps... Des moments d'intimité, des réflexions de vie, pour l'inflexion de l'âme et du coeur !!

Sarah..Poétesse du temps..

Publié le 22 Février 2014 par Isabelle Gaillard

Sarah Poétesse…

Un coup de cœur que je ne peux que VOUS faire partager, lire et savourer…

Que les abysses du cœur deviennent la source de toutes les beautés de l’âme !

Sarah est une TRES BELLE âme et mon vœu, pour Vous autant que pour Elle, pour Elle autant que pour Vous, est que vous vous laissiez toucher par la finesse de son trait...de plume.

Une autre « Violette Leduc ? », comme j’aurais aimé être une autre « De Beauvoir »... mais les temps ont changé contrairement au talent.

Je vous laisse apprécier à sa juste et pleine mesure..

Amicalement

Isabelle

NB : Si vous souhaitez exprimer quelque chose et "dire" quelques mots à Sarah, MERCI de le faire sur "linea.lespreuvesdusens@laposte.net"

" Elles ont réveillées ma peau ce matin

Ces six lettres humides de chagrin

Restées inscrites sur mon ventre en écrin

Accrochées au magma de la fin.

Encore allongée d'un sommeil engourdi

Je les ai bien regardées, oui, bien regardées

Et de ma bouche ronde j'ai cherché le vent en moi pour les faire glisser

Mais le souffle se retenant en dedans s'est couché

A la commissure de mon tremblement

Me restait le sol et mes pieds sur la terre

A me tenir debout

Acceptant les barbelés d'épines

Encerclant mon "sur place" insolent

Je me suis mise à genou devant les pétales séchés

Et les lettres assemblées du "je l'aime" gisant

Se sont décrochées un instant

Laissant des gouttelettes de sang

A une autre rive, confiées.

Comme des enfants sortis de mes flancs

J'ai pris les lettres une à une

Recevant leur cri de naissance

Faisant de mes mains un berceau

Pour que demain le "je l'aime " orphelin

S'ouvre à nouveau aux babillements

Et que leurs corps souples de bébés

Clignent les yeux sur un monde océan.

S'il est vrai que la vérité s'éloigne à mesure que l'on s'en approche

La respiration gagne à présent ces mots qui m'ont changée

Et auxquels aujourd'hui

De mon lait de femme

Je nourris la vulnérabilité de ma blancheur d'âme "

Sarah..Poétesse du temps..
Commenter cet article