Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Isabelle Gaillard, Coach professionnelle et Biographe

Histoires de vies, de preuves du sens à l'épreuve du temps... Des moments d'intimité, des réflexions de vie, pour l'inflexion de l'âme et du coeur !!

SO..litudes...So...lidarités and...So on !

Publié le 13 Octobre 2013 par Isabelle Gaillard

Quels choix de vie ?

C’est une expérience dans laquelle je me demande si je dois m’engager...car elle me fait réfléchir comme le titre de ce billet…

Les sites de colocation sont de plus en plus « fournis » en propositions de toute nature...si ! si ! je suis allée voir et l’atteste !

Co-louer pour ne pas être seul(e)
Co-louer pour partager un lieu de vie que les revenus individuels ne permettraient pas de réaliser
Co-louer pour passer une étape de vie

Co-louer pour toutes ces raisons sous couvert de « solitude qui ne serait plus », ou de « solidarité car les salaires ou subsides ne permettent pas de vivre comme il serait juste de vivre, ni plus… ni moins »

Le monde tel qu’il continue d’être, de plus en plus violemment m’inquiète vraiment… Que dire de la SOlidarité imposée par la nécessité ? Que dire des SOlitudes qui ont à composer pour ne pas perdre leur intégrité de personnes qui les vivent ?

Et après... "on" s'étonne et/ou "on" s'insurge de et contre le travail au black... pardon...travail dissimulé en langage politiquement très correct... Et après, on se lève contre une Nation qui se débrouille sans que jamais ne soient saluées "publiquement et politiquement" les compétences de la débrouillardise !! Si chacun le fait, chacun le cache...

J'oubliais ce que les frenchy dépassés posent comme une découverte magique !! parce qu'ils n'ont pas compris que cela fait tellement longtemps que cela existe, mais en bon frenchy comme le mot est "anglo-machin"... ils se sentent légitimes pour le placer en "nouveau" mode de GRH !! Incroyable non ?

En fait, en l'écrivant, je me rends compte que c'est un billet "coup de gueule".. ça faisait longtemps que je n'en avais pas publié un de cette nature.

cela dit, je ne veux pas faillir à mes « habitudes » d’écrire de courts textes…alors que possiblement ce sujet mériterait de longs développements !

Alors je vais rester fidèle à ma philosophie de vie et de personne… Je vous laisse ci-dessous un dialogue vieux de 400 ans, et le laisse à vos appréciations et commentaires…

Amicalement et Solidairement

Isabelle

Extrait d’une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV

Extrait d’une conversation entre Colbert et Mazarin sous LOUIS XIV
Cela se passe en 1661 quelques jours avant sa mort Mazarin donne une leçon d'économie à Colbert futur "contrôleur général des finances" de Loui
s XIV

Colbert : Pour trouver de l’argent, il arrive un moment où tripoter ne suffit plus. J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou…

Mazarin : Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. Mais l’Etat… L’Etat, lui, c’est différent. On ne peut pas jeter l’Etat en prison. Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les Etats font ça.

Colbert : Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ?

Mazarin : On en crée d’autres.

Colbert : Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà.

Mazarin : Oui, c’est impossible.

Colbert : Alors, les riches ?

Mazarin : Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres.

Colbert : Alors, comment fait-on ?

Mazarin : Colbert, tu raisonnes comme un fromage (comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches… Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus !


Ceux là ! Plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser…
C’est un réservoir inépuisable.

Extrait du « Diable Rouge »

SO..litudes...So...lidarités and...So on !
Commenter cet article